Imprimer cet article Imprimer cet article

London calling

london-articlelarge.jpg  Dan Kitwood/NY Times

London calling to the faraway towns

Now war is declared – and battle come down

London calling to the underworld

Come out of the cupboard, you boys and girls

London calling, now don’t look at us

Phoney Beatlemania has bitten the dust

London calling, see we ain’t got no swing

‘Cept for the ring of the truncheon thing

 

La manifestation du 10 novembre à Londres a rassemblé 50.000 étudiants et jeunes professeurs pour protester contre le projet du gouvernement britannique de tripler les droits d’inscription aux universités anglaises. Ceux-ci qui étaient déjà de £3.250 £s’élèveraient à plus de £6.000 et pourraient atteindre £9.000, en 2012. Cette augmentation serait destinée à compenser la réduction annoncée de 40% du budget enseignement des universités. La science, la technologie, l’ingénierie, les mathématiques seraient épargnées, ainsi que la recherche. Les humanités, les sciences humaines et sociales, les arts, seraient durement touchés. La Grande Bretagne est-elle un précurseur en Europe de cette évolution anti-démocratique ? Le réveil de sa jeunesse universitaire, après les mouvements qui viennent de marquer la France, suscite un certain espoir.